Comment choisir une société de sécurité privée ?

société de sécurité privée

Il existe des secteurs d’activité comportant des particularités appart la restauration, le BTP ou le nettoyage, la sécurité privée connaît un essor fulgurant de nos jours. Une agence de sécurité est donc le garant de la protection que structure, d’individu ou encore de collectivité. Le choix d’un prestataire n’est donc pas à prendre à la légère. Certaines conditions sont à remplir.

Définir ses besoins ?

Faire appel à une agence de sécurité ou de gardiennage ou de sécurité dans le secteur privé fait suite à la constatation d’un manque ou d’un besoin à la sécurité pour son établissement, une structure ou pour sa personne. En quelque sorte, cela relevé d’une protection rapprochée. Afin de garantir cette sécurité, il faut donc être très attentif dans le choix de son prestataire car nombreux est ceux qui ne répondent pas aux normes légales. Pour juger très rapidement d’une agence, l’on peut se fier à l’ancienneté de l’enseigne. Une agence de 5 ans d’âge et plus représente une structure stable et performante. Aussi des agents bien formés. Cependant cet élément n’est pas exhaustif car des agences moins de 5 ans sont aussi très performants. Il est donc conseiller de s’entretenir directement avec le ou les dirigeants de l’entreprise. Et par la suite de s’informer au prêt des structures ou établissements où elle exerce. Plus d’information sur www.ips-bodyguard.com

Une garantie administrative

Une agence de protection civile, comme toute organisation à but lucratif doit être en mesure d’offrir des garanties à ses clients. Que cela soit pour la sécurité événementielle, ou d’activités, une société de sécurité privée exerce sur une juridiction et doit être en totale régularité vis-à-vis de la loi. En premier, elle doit être immatriculée. C’est-à-dire qu’un numéro de SIREN et de Kbis lui est attribué pour un suivi fiscal de l’autorité publique. Il doit aussi avoir une immatriculation RCS ou numéro d’enregistrement au registre de commerce. En deuxième lieu, il est important de vérifier que le potentiel prestataire détient une licence pour exercer sur le secteur du gardiennage. Cet élément peut être vérifié au prêt de la CNAPS ou le site du ministère de l’intérieur peut regrouper toutes les informations relatives à un établissement de sécurité privée. Aussi, un établissement de sécurité doit être dirigé par une personne ayant un agrément de dirigeant. Sans cela il ne peut exercer le métier se dirigeant d’établissements. Et dans le cas où, il y a d’autres associer, ils doivent disposer d’une autorisation délivrée par la CNAPS.

Régularité fiscal et civile

Une agence de sécurité comme toute entreprise ne déroge pas à la règle et est assujettie à un régime d’imposition. Il est donc de coutume pour les agences de fournir un exemplaire attestant de la régularité de l’établissement vis-à-vis des impôts. Cette attestation témoigne de l’acquittement des IS ou encore des TVA. Ou encore une attestation fournie par l’URSSAF qui justifie l’acquittement des cotisations d’ordre social et les déclarations relatives à son personnel. Ses documents sont utiles si le partenariat est envisagé à long terme. Bien évidemment, les informations d’immatriculation doivent figurer sur les documents. Aussi, une bonne enseigne de sécurité doit avoir contracté une assurance dit de responsabilité civile. Cette assurance permet la couverture suite à dommage fait par un tiers durant le service. Que cela soit pour l’établissement de prestation, les agents de sûreté ou de l’enseigne de gardiennage. La régularité de se diffère paramètre permet à l’agent d’avoir une carte professionnelle. Elle est valable sur 5 ans sauf pour les agents de sûreté et incendie. À noter que ses différents éléments sont remplis et prise en charge par l’employeur qui fait figure d’encadrant. Ils prennent donc en chargent la formation, et la mise à niveau des compétences ou la validation des acquis pour passer chef d’équipe. Bien évidemment, un futur client peut demander des informations sur le turnover ou la qualité d’encadrement de son équipe. Plus un enseigne présente un taux de turnover élevé moins elle est compétente. En plus simple, si son équipe se renouvelle vite, cela témoigne d’une incompétence managériale chronique.

Les certifications officiel

Dans le domaine de la sécurité privée, les certifications représentent la meilleure garantie. Plus un garde du corps ou de garde rapprochée est certifié, plus il est compétent. Que cela soit au niveau de la formation ou l’expérience. Un professionnel de la sécurité privée doit être en mesure d’agir dans toutes les situations. Il existe donc trois principales certifications officielles. Le premier est l’ISO-9001 qui est une norme internationale. Elle n’est pas spécifique ou figée à un secteur d’activité. Elle est attribuée à tout établissement à vocation de service. L’obtention de cette qualification implique que l’établissement dispose d’un système de pilotage et de qualité rigoureuse. Elle est attribuée uniquement sous audit. Puis la certification dit QUALISECURITE, spécifique au secteur de la sécurité. Elle est délivrée uniquement par l’AFNOR qui est sous une tutelle du ministériel. Et enfin, la NF service, qui est une norme NF-X-50-777. Elle garantit que l’établissement travaille avec du matériel de qualité et que l’établissement dispose d’une organisation. Que l’enseigne dispose d’une traçabilité administrative et que les réclamations client sont bien prises en charge. Elle est aussi attribuée par l’AFNOR.

Bien choisir ses chaussures de sécurité
Santé et sécurité au travail : quelles sont les démarches de prévention ?